Laisser son enfant rouler seul en scooter n’est pas une chose évidente pour un parent. Cependant, cela est parfois nécessaire pour autonomiser l’enfant et vaquer à vos propres occupations. Voici quelques conseils pour vous aider à mieux préparer votre enfant à la conduite d’un scooter.

Respecter la législation

La législation autorise la conduite d’un scooter 50 cc dès l’âge de 14ans. Cependant, l’adolescent doit être titulaire du permis AM devenu obligatoire pour les jeunes conducteurs nés après le 19 janvier 1999. Pour ce faire, il doit suivre une formation à la conduite dont la première partie est validée par l’obtention de l’Attestation scolaire de sécurité routière de premier niveau (ASSR1) en classe de 5e et de second niveau en classe de 3e. Il devra ensuite suivre un stage obligatoire de 7 heures en circulation.

Prendre les bonnes précautions

Avant de permettre à votre enfant de prendre la route sur les scooters comme ces engins à 2 roues appellés CityCoco, il est important de prendre certaines dispositions.

  • Acheter un casque

Pour rouler en scooter, le port du casque est obligatoire. Il protégera le crâne, le visage et la mâchoire de votre adolescent. Optez pour un casque intégral homologué afin d’optimiser le niveau de protection.

  • Adopter la tenue vestimentaire idéale

Il est fortement recommandé aux conducteurs de scooter de porter un blouson et un pantalon en été comme en hiver. En effet, en cas de chute en deux-roues d’après la Sécurité routière, les blessures aux bras représentent 50 % des traumatismes, et les lésions orthopédiques 29 % des blessures. Avec un blouson, le risque de contusions ou encore de graves brûlures pourrait être réduit. Aussi, lors d’un choc, les jambes sont fortement exposées. Le port d’un pantalon permet donc de limiter les blessures. Les gants quant à eux, protègeront les mains d’une abrasion forte de la peau en cas de contact avec le bitume. Le port de gants homologué est d’ailleurs devenu obligatoire pour le conducteur et pour le passager depuis le 20 novembre 2016.

Souscrire un contrat d’assurance

Comme le prévoit la législation, un engin 50 cm3 doit être assuré au minimum pour la responsabilité civile, c’est-à-dire les dommages causés aux tiers, dont le passagerCette assurance permet d’être indemnisé en cas de dommages causés à des tiers. Vous pouvez compléter cette assurance par une garantie individuelle pilote afin de couvrir toutes les dépenses de santé en cas d’accident. Cependant, pour un enfant mineur, il est recommandé de souscrire une assurance plus protectrice comme l’assurance tous risques qui permet une meilleure couverture face aux sinistres pour un conducteur mineur. Elle indemnise le motard en cas de dommages physiques et matériels, même responsables. Une garantie vol et incendie peut compléter l’assurance de base.

Responsabiliser et sensibiliser l’enfant

Les parents ne doivent pas hésiter à faire preuve de fermeté en ce qui concerne la sécurité de leurs enfants. Avant d’acheter un scooter à votre adolescent, il est important de le sensibiliser aux dangers de la route. Les parents doivent donc apprendre à leurs enfants à respecter le Code de la route, à porter en permanence leurs équipements de sécurité et à être attentifs à leur passager. Pesez à notifier à votre enfant que pour espérer une indemnisation en cas d’accident, il doit respecter les clauses du contrat d’assurance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here