Tout le monde peut dessiner, mais sans forcément savoir faire de bons traits… Pourtant, la base d’un dessin réussi combine les traits aux effets évoqués sur la feuille. La nature du papier qu’on utilise et les matériels à disposition peuvent eux aussi avoir une influence sur le rendu final. Quand on n’est qu’au début de son apprentissage, il est n’est pas toujours évident de connaitre les bonnes techniques à adopter pour réussir ses dessins. Pour vous permettre de devenir un meilleur dessinateur, voici quelques astuces simples à prendre en compte.

Utiliser les bons matériels

Un bon dessin ne peut se faire sans les matériels adéquats. Dans certains cas rares et en fonction de ses talents d’artiste dessinateur, on pourrait tout de même arriver à faire de bonne esquisse avec un petit bout de papier et un simple crayon. Toutefois, pour faire les choses comme il se doit, il conviendrait de choisir ses matériels avec soin.

Le crayon est le matériel principal dont on a besoin pour dessiner. Un crayon graphite conviendrait parfaitement à ce sujet pour obtenir un effet monochromatique. Mais, pour évoquer plus de profondeur et de sensations sur un dessin, l’utilisation des couleurs s’impose. En effet, les couleurs améliorent nettement l’aspect visuel d’une image dessinée en lui donnant plus de pouvoir expressif. Les crayons de couleur peuvent s’utiliser soit pour ombrer, soit pour hachurer un contour fermé ou non. En utilisant des crayons de couleur, vous obtiendrez une surface lisse pour créer facilement une pièce réaliste.

Le choix du papier à dessiner influence aussi l’aspect final du dessin. Il vous est conseillé d’utiliser des types de papier spécialisés comme du papier canson cartonné pour obtenir de meilleurs rendus. Et pour faire des contours ou tracer des lignes grasses, on doit se servir des crayons d’aquarelle.

Bien tenir son crayon pour des dessins réussis

La simple façon de tenir son crayon peut déterminer la réussite d’un dessin ou d’une image dessinée. Dans la plupart des cas, on a tendance à tenir son crayon avec trois doigts. Cette posture est correcte à condition d’appliquer une certaine pression sur le crayon entre le bout de l’index, le majeur et le pouce. Toutefois, il ne faut pas non plus trop le serrer pour éviter que cette pratique n’influence la flexibilité de vos doigts pour la réalisation du dessin. Aussi, il est déconseillé de tenir son crayon dans une position verticale.

On peut aussi prendre le crayon en son milieu. Mais, pour cette technique, il conviendrait de poser les doigts sur la partie proche de l’extrémité contenant la petite gomme. Dans ce cas de figure, de petits mouvements suffisent pour obtenir de grands effets sur le papier. Certains dessinateurs et enseignants sont plus à l’aise en tenant leurs crayons au-dessous de la paume de la main. Dans cette optique, les mouvements sont contrôlés par l’index et le majeur pour obtenir des lignes fermes, des traits dynamiques et des détails linéaires plus imposants. Il est également possible de dessiner avec un crayon situé au-dessus de la paume de main. Cette option vous permet de bien dessiner, que vous soyez debout ou assis.

Il existe plusieurs façons de tenir son crayon, mais pour vous permettre de réellement réussir vos dessins, choisissez la posture qui vous convient le mieux et dans laquelle vous êtes réellement à l’aise.

Savoir tracer les lignes sur le papier

Les lignes constituent la base d’un dessin dans son ensemble. Par ailleurs, à la base, un dessin est une représentation de plusieurs lignes entrecroisées ou non qui évoque un message précis. Les lignes permettent de délimiter un contour, de définir un objet, une œuvre ou autre. De ce fait, si vous voulez apprendre à dessiner, il est plus qu’important pour vous de savoir tracer les lignes.

Les lignes peuvent varier en longueur, largeur, valeur et peuvent être droites, courbes, ondulées, en dents de scie ou autres. En fonction de leur épaisseur, on note les lignes à traits fins, à traits moyens et à traits épais. Pour créer un effet d’illusion et pour exprimer un état émotionnel intense, il est conseillé d’utiliser des lignes droites. Selon l’aspect qu’on veuille donner au dessin, on peut les diriger dans un sens horizontal, vertical ou diagonal. Généralement, une approche horizontale évoque un aspect plus large et une approche verticale un aspect plus fin et plus concis. Les artistes dessinateurs utilisent des lignes verticales pour la plupart des dessins simples. Mais, pour le cas des dessins larges et profonds, ils n’hésitent pas à utiliser des lignes horizontales.

De leur côté, les lignes diagonales s’utiliser pour évoquer des mouvements, une agitation, un changement ou une quelconque variation. Pour valoriser certaines parties d’un dessin, il est conseillé de réaliser des lignes d’accent ou des lignes appuyées. Ces lignes donnent plus de visibilité pour se démarquer de l’ensemble. On peut par exemple accentuer les lignes de contour d’un objet dessiné pour le faire figurer en premier plan.

Technique d’estompage et pointillisme pour plus d’originalité

Une technique de dessin consistant à mélanger l’aspect global de l’image, l’estompage permet d’obtenir un rendu des plus originaux. Toutefois, il faut faire attention à ne pas rendre le dessin trop flou. Pour ce faire, il suffit de dessiner un objet et de l’ombrer selon ses convenances. Par la suite, à l’aide un mouchoir, d’un essuie-tout ou du coton, on estompe doucement le tout.

Le pointillisme est aussi une technique moderne pour dessiner plus facilement et plus efficacement. Cette technique de dessin consiste à réaliser plusieurs points groupés pour évoquer une image dans leur ensemble. Pour faire un dessin en pointillisme, on peut utiliser soit un liner noir, soit un marqueur. Cependant, ce type de dessin demande beaucoup de temps et de précision, car techniquement pour remplir une image avec des points, il faut rassembler des centaines, voire des milliers d’éléments.

Dessiner des dessins en perspective

Pour qu’un dessin soit plus réaliste, on doit quitter l’univers du 2D pour passer dans le 3 D et un univers en 3 dimensions se caractérise par la perspective. Pour réaliser un dessin en perspective, il faut mettre en place un ou plusieurs points de fuite. Dans la règle de la perspective, toutes les lignes du dessin convergent vers les points de fuite.

Pour apprendre à dessiner, on peut au début s’exercer avec un point de fuite pour faire des dessins en perspective linéaire. Le point de fuite doit se placer à l’opposé du champ de vision de votre œil sur le dessin. Tracez ensuite une ligne horizontale passant par ce point et des lignes diagonales. Il ne vous reste plus qu’à construire des objets ou des images sur la base de ces lignes qui entourent le point. La perspective linéaire s’utilise surtout pour dessiner des routes, les chemins de fer ou aussi des couloirs.

Pour dessiner des maisons ou des objets en trois dimensions, on utilise généralement deux points de fuite placés à des endroits opposés sur la feuille. Ces deux points doivent se placer sur une même ligne horizontale imaginaire que vous pouvez tracer en trait fin. Une fois les points choisis, tracez des lignes de repères diagonales qui vont se croiser à un endroit précis du papier. Les lignes de contour de vos dessins doivent être comprises à l’intérieur du champ de vision offert par ces deux points de fuite.  

 

Utiliser des formes de base pour dessiner plus facilement

Pour dessiner plus facilement ses dessins, on peut très bien utiliser des formes de bases. Pour ce faire, décomposer les objets que vous souhaitez dessiner en forme de base. Ces formes serviront à définir les contours du dessin et elles doivent être dessinées en trait fin pour commencer. Ces formes peuvent être des carrés, des rectangles, des triangles, des cercles, des trapèzes, des losanges ou autres.

Les formes de base vous permettent de ne pas vous perdre dans l’ensemble de votre dessin, toutefois le fait de toujours vous rapprocher de ces formes pour dessiner pourrait avoir des impacts négatifs sur votre rendu final en créant des dessins rigides et amateurs. Il est bien de se rappeler que les contours ne sont pas les produits d’un dessin, ils ne sont là que pour guider en vue de créer des dessins de façon plus précise.

Créer des effets de lumière et d’ombres sur son dessin

À part la perspective, la dualité entre lumière et ombre peut aussi contribuer à rendre un dessin plus réaliste et plus beau en rajoutant de la dimension et une meilleure atmosphère à ce dernier. Par ailleurs, un dessin en perspective n’est pas complet sans zones d’ombres. La direction des ombres se définit par rapport à un point de source de lumière pour évoquer un tableau similaire aux effets des lumières du soleil sur les objets.

La création des zones d’ombres sur un dessin permet d’éviter les impressions monotones, plates et sans vie. On utilise généralement un crayon pour créer ces zones d’ombres. A priori, plus les traits sont foncés, plus la zone d’ombres est profonde et intense.

On distingue trois principales techniques d’ombrage : l’ombrage régulier, l’ombrage irrégulier et l’ombrage circulaire. L’ombrage régulier se réalise en maintenant la position du crayon dans un sens régulier. Pour faire un ombrage irrégulier, on n’a qu’à suivre une technique inverse à l’ombrage régulier. L’ombrage circulaire se fait avec des mouvements circulaires à la place des traits droits ou irréguliers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here